“- C’est quoi la Sophrologie Caycédienne ? »

– C’est comprendre que toutes nos émotions, pensées et attitudes sont liées à notre corps (à nos cellules, à nos neurones, à nos synapses etc.), que nous fonctionnons en systèmes et que nous pouvons en agissant sur/avec notre corps et avec notre imaginaire, panser notre conscience et apaiser notre corps…

A. Caycedo, neuro-psychiatre, fondateur de la sophrologie, un des mes professeurs….

Et être complice de notre corps et de notre esprit avec bienveillance et amitié afin de réaliser nos projets, pour une vie pleine de sens.

On ne remet plus en cause le fait qu’être en harmonie corps-esprit permet de trouver sa motivation, de se protéger sans hostilité et même de trouver en soi les ressources pour s’encourager.

Caycedienne pour « Caycedo », nom du fondateur de la Soprhologie.

« – A qui s’adresse-t-elle ? »

Dans l’absolu, la sophrologie est une étude de la conscience. Par définition elle s’adresse à tout un chacun!

Ma spécificité est que je travaille avec des personnes sensibles, voire ultra-sensibles (« hypersensibles » selon la terminologie commune en France ; mes sources sont anglo-saxonnes et le terme ultra-sensible est plus spécifique) qui à un moment de leur vie se retrouvent débordées par leurs émotions.

Mon métier est de leur transmettre nos pratiques de sophrologie (en veillant à bien intégrer les notions de l’auto-compassion) et de faire comprendre que ce pari de compter sur les ressources que nous avons en nous nous mène vers une paix délicieuse ; peu importe l’âge…

Les enfants adorent pouvoir rester chez eux pour pratiquer ! Désormais je travaille en visio avec les enfants : ils peuvent me montrer leur univers, rire de mes bouilles de clown… Nos séances peuvent évoquer des moments difficiles pour eux mais toujours doux et très protégés émotionnellement. (ressources, gentillesse ; ils comprennent vite qu’ils peuvent devenir leur meilleur.e ami.e…)

Les adolescents et jeunes adultes qui me consultent ont souvent l’impression de perdre pied, de ne plus savoir comment atteindre leurs objectifs : ensemble et en partant à la rencontre de leur corps et de ses ressources toujours impressionnantes, nous fixons des objectifs et avançons toujours avec bienveillance. (souvent avec fous-rires aussi)

Et l’auto-compassion ?

Depuis 6 ans aujourd’hui, je suis les enseignements de Kristin Neff, créatrice de la 1ère chaire de Mindful Self-Compassion à l’université d’Austin au Texas. (USA) J’ai complété avec les cours de Chris Germer (spécialisé dans l’étude du sentiment de honte. Et depuis, je suis accro et découvre émerveillée que ce que Caycedo avait intuité avec la quête de la Joie en nous, est aujourd’hui étudié dans les plus grandes universités américaines et canadiennes. Joie de ma part et plaisir d’avoir pu être formée entre autre par le fondateur de la Sophrologie…

Kristin Neff et Chris Germer, Mindful Self-Compassion

3 piliers soutendent le MSC Mindful Self-Compassion :

  • regard sur soi « mindful » = phénoménologique* c’est-à-dire sans jugement ni a priori.
  • gentillesse pour soi (yin sans complaisance et yang sans hostilité)
  • humanité commune : sentiments et besoins peuvent être reconnus par les uns.es et les autres en partage ; on n’est plus seul.e… on reconnaît en l’autre une part qui a pu être nôtre. et lorsqu’il est difficile de s’appliquer de la gentillesse, on peut passer par nos ressentis pour d’autres afin de les renvoyer vers soi ensuite)

Et la phénoménologie ? La sophrologie est une phénoménologie existentielle…

La phénoménologie, c’est ma confiture de mûres, la mousse au chocolat de ma grand-mère, le sel de ma vie… mon péché mignon.

La Sophrologie caycedienne permet de lier l’infiniment petit à l’infiniment grand, le plus intime en nous avec ce qui nous dépasse.

La plus simple façon de comprendre ce qu’est la phénoménologie est selon moi de lire une des définitions du dictionnaire du CNRTL : »qui propose un retour aux données de l’expérience avant toute considération théorique; qui se fonde sur une description du vécu; qui privilégie le point de vue du sujet, son histoire personnelle, sa singularité. » C’est exactement cela que je vis en tant que sophrologue et enseigne à mes clients : on ne passe ainsi plus à côté de sa vie. C’est impossible car on plonge en plein cœur de sa propre existence en tant qu’expérience.

Une question ? Envie d’en savoir plus par rapport à vous ? Envoyez-moi un SMS ou appelez-moi : +33.6.18.50.85.57

Il est tard ? Pas joignable ?

Prenons RDV sur mon agenda Médoucine en cliquant sur l’image ci-dessous :

rdv via Medoucine

Whatsapp – Messenger – Instagram – Teams