Sophro-Mobile ❤ au Salon des Seniors

Sophro-Mobile ❤ au Salon des Seniors 

Créer sa petite entreprise et essayer de la faire vivre consiste à passer aussi par la p.r.o.s.p.e.c.t.i.o.n…

Un « gros » mot pour moi il y a 3 ans.

Le terme me fait sourire « entreprise » mais c’est mon bébé Sophro-Mobile… Je subodore qu’il va m’accompagner jusqu’à ma mort.

Étant référencée chez Medoucine, j’ai été sélectionnée pour aller proposer un atelier « Comment aider à restaurer sa mémoire » au Salon des Seniors, Porte de Versailles à Paris.

Vaaaaste sujet… En 45 minutes, on ne peut en donner qu’un bref aperçu de base pour s’entraîner.

J’ai été éduquée avec la notion qu’il était important d’entretenir sa mémoire en continuant à apprendre par cœur des textes.

En sophrologie on peut dire qu’on passe notre vie à faire travailler notre mémoire ou beaucoup de nos mémoires d’une certaine façon puisqu’à chaque pratique, nous faisons une pause d’i.n.t.é.g.r.a.t.i.o.n.

Cela permet de prendre conscience et donc retenir ce qu’on a vécu dans la séance qu’on vient de vivre. (Phénomènes. Sans interprétation sans jugement)

Là au Salon des Seniors il m’est arrivé un drôle de phénomène : en pénétrant à l’intérieur du bâtiment 2.2. j’étais en pleine forme. Mémoire chérie qui me renvoyait le souvenir des Salons où je travaillais jeune en tant qu’hôtesse et où je m’amusais bien.

Puis je ne prête pas forcément attention aux détails, mais je note que les stands sont laids, toujours la même chose. Le bruit est sourd et tonitruant. Et lorsque je découvre l’espace « Zen », il me donne envie de me sauver ! 

Bien sûr je n’en montre rien à mes hôtes adorables de chez Medicit. 

Mais sitôt seule j’ai usé de mon bon vieux secours du « De quoi as-tu besoin là maintenant, ma Catsou? – j’ai besoin de calme et de m’asseoir… » 

Mes phénomènes étaient clairs : envie de me boucher les oreilles, il y avait trop de bruit, mon cœur battait la chamade, mes poumons s’alourdissaient…Et soudain, prise de conscience : c’est trop de stimulations pour la sensible que tu es! Trop d’un coup! 

Et là bim… me reviennent les images vues en quelques minutes d’avancée dans les travées : “Evitez l’AVC qui peut vous tuer!” “Mangez des protéïnes en gâteaux, poudres etc ou vous ne tiendrez pas.” “Comment éviter les pièges de l’héritage ?” (heu celui-ci il se peut que ma mémoire en panique l’ait un peu inventé… Mais il était question d’héritage, c’est sûr. Stand des Huissiers, des Assureurs, des Ventes aux enchères, des Mutuelles pour les pensions de Reversion, des machines qui sèchent vos pieds parce que “avez-vous pensé échapper aux mycoses?”… AU SECOURS ! Mais mon regard phénoménologiste (Mindfulness aurait dit Kristin Neff) m’a permis de voir très vite tout ça : l’auto-compassion m’a fait appeler une vieille amie et néanmoins collègue, Delphine Payerne et en l’attendant, je me suis directement adressée à toutes ces parties de moi qui paniquaient, trop sollicitées. Bien sûr que le coup de l’AVC évité m’avait touchée : j’ai vécu 4 mois à l’hôpital avec des gens trépanés suite à un avc… Bien sûr que tous ces gens pas très détendus dans les couloirs titillaient trop mon goût pour la douce harmonie, mais c’était de cela qu’il allait être question : notre commune humanité faisait que sans doute mon public (si j’en avais parce que bien sûr à ce moment ma voix auto-critique sévère me lançait des “pfff tu n’auras personne! ahah quand la machine se met en route, elle ne fait guère à moitié…) Mais… Je suis sophrologue (et pas mauvaise, ahah) : j’allais leur transmettre mes outils aux personnes qui auraient eu l’envie de pratiquer un travail sur la mémoire au milieu de ce salon.

Et c’est ce que j’ai fait : communion de la fatigue liée au bruit. Compréhension de la déroute face à ce brouhaha. Et heureusement, ils allaient pouvoir me suivre dans notre relax, lâcher-prise, activer notre énergie et raviver la mémoire de nos sens

Parc des Expos, Paris, Porte de Versailles, construit en 1923.

La Relaxation Dynamique avec une méditation sur les 5 sens permet de se mettre directement en lien avec son corps en s’observant avec beaucoup de bienveillance et en jouant avec soi-même. On oublie si souvent nos capacités d’amusement.

Chaque sens est réactivé avec le corps (toucher, sentir, goûter, voir, entendre) Plus on lie le geste au sens, plus on remobilise le souvenir lié à ce même sens, plus la connexion réactive la présence du souvenir. Ainsi plus est vif le goût de la framboise (que j’adore), l’odeur de la fleur de jasmin etc etc.

C’est impressionnant comme à chaque fois qu’on se connecte à soi en profondeur, en lâchant les jugements et les a priori, on découvre des choses nouvelles. C’est pourquoi j’ai une grosse méfiance des “Oh comme d’habitude je sens ça…” ou “Oh moi toujours je sens ça!”… a pri-o-ri… C’est dur de lâcher un bon vieil a priori parce que ça nous a accompagné un bon moment en général. Pourtant c’est la règle du jeu si on veut ne pas s’ennuyer dans sa vie en découvrant chaque jour son propre regard neuf tout en restaurant plus en profondeur les ressentis.

Je n’ai pas encore testé à grande échelle la pratique sur les personnes ayant des troubles de l’odorat en post covid.

Mais franchement, je trouve que ça se tente carrément! Notre corps est fantastique ; ne l’oublions pas…

Ma prospection s’est bien passée. Mon atelier était rempli de personnes même debout pendant toute la pratique. Les gens m’ont dit être contents.

Souvent étonné.es de découvrir qu’on pouvait pratiquer au téléphone…

Si vous-même cela vous intrigue, n’hésitez pas à m’envoyer un petit mot par sms ou mail, je vous répondrai avec plaisir.

à bientôt !

Catherine.

06.18.50.85.57 – catherine@sophro-mobile.fr
Bonne prospection = bonne récompense !

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *